Normandie Vol Libre

Carnet de Vacances

jeudi 29 octobre 2015 par AlexisD

S’il y a trop de texte, la "synthèse" vidéo est tout en bas. Comptez quand même 20 minutes en 2 épisodes...

Millau, 29 juin au 3 juillet :

1er jour
1er vol, à la Puncho d’Agast, par vent de nord
Comment se faire remarquer dans un groupe ?
Comment, devenir la honte du club et même de toute la Normandie ?
Comment perdre la confiance des instructeurs dès le premier vol du stage ?
Il suffit partir en 3ème position mais surtout de TRES BIEN foirer son premier décollage !
1) Course un peu molle, pas de correction de cap, une assiette un poil trop piqueur
2) Je fini par me jeter dans le harnais
3) Je pique encore l’aile
4) Je fais « roulettes » au déco !
5) Je cabre un peu l’aile, pour enfin me dégager du sol…
6) ENFIN la correction de cap, à moins de 30 cm des arbres qui bordent le déco.

Le reste du vol se passe bien, un « vulgaire » plouf de 4-5 min.
Bonne prise de terrain mais la finale manque de décomposition : prise de vitesse, restitution de la vitesse en faisant un palier, poussée finale.

2ème vol fin d’après-midi
Malgré le décollage le plus merdique de ma vie, fait ce matin, l’école me prête un Nuage (tecma), plus performant, car demain on va à la Seranne et l’atterrissage n’est pas atteignable en finesse. On est au déco il est 17h30, le vent est plein travers gauche (vent Sud Ouest), et à la Puncho d’Agast, il n’y a pas cette orientation. Tous les élèves décollent, avec un vent parfois bien travers, il est 20h30, je suis le dernier, les instructeurs et l’élève moniteur sont tendus et fébriles, une évidente question hante leurs esprits : « Que va-t-il nous faire ? » Et bien un beau déco, facilité par un vent de face qu’aucun autres n’a eu.

Une heure de vol dans un thermique de restitution, bien plus laminaire que nos vols de bord de mer ! Mes premiers 360°, j’étais réellement au Nuage !
Enfin un vol avec 500m de gaz sous les pieds !
Un posé un peu long, mais nickel (félicitation de l’instructeur)

2ème jour :
Massif de la Seranne
Une heure de vol, plus dynamique que thermique.
Petit à petit, je redonne confiance aux instructeurs.
Le vol :
1) un beau déco,
2) bon vol dans une aérologie parfois dynamique on volait entre nous 11 Deltistes
3) transition à l’attéro (l’atterrissage n’est pas joignable sans gain), sur les 5 km j’avais l’impression de faire mon premier cross !
4) attéro trop court, je n’ai pas réussi à estimer le vent qui était plus fort qu’au déco (normal car l’atterro est dans la vallée à 90° du déco). 2ème problème j’ai attrapé les montants avant la finale, du coup perte de manœuvrabilité, je pars en final trop tard et pose dans la clôture (entre les 2 fils de fer, ouf ce ne sont pas des barbelés).

JPEG - 257 ko
Déco de la seranne
Je n’avais encore jamais vu autant de Delta !

3ème jour :
2ème vol à la seranne,
Déco :
encore perfectible, déséquilibre avant pas assez marqué du fait d’un mauvais portage de l’aile sur les épaules. Je pose les montants du trapèze sur les clavicules et non sur les épaules (tête de l’humérus).

Le vol :
Partant à la fin d’un cycle trop fort pour mon niveau, c’est un quasi calme plat, les zones d’ascendant étroite très basses sur le relief. Je n’arrive pas à les exploiter, mais j’aggrave ma situation avec un "sur-pilotage" qui me fait sans cesse tanguer et en sur vitesse se qui casse ma finesse.

La perte d’altitude se fait sentir à chaque aller et retour, Je fini par devoir poser surs l’attéro de secours, Nicolas [1] (l’élève moniteur : ex membre du NVL) Pose en urgence juste avant moi pour m’assister :

  • perte d’altitude au-dessus d’un paquet de lignes 20Kv dans une zone relativement turbulente en fond de vallée un peu étroite,
  • entrée de terrain matérialisé par une ligne France-Télécom...
  • Et posé en légère contre pente, avec une finale ultra courte ! Inutile de vous dire que j’ai fait roulettes !

Durée du vol 15min...

4ème jour :
Repos (trop fort), 2 heures de théorie essentiellement tourné vers les 3 phases du décollage :

  • Portage : le delta doit être posé sur l’extérieur des épaules, les mains ne servent qu’à gérer l’assiette.
  • Mise en mouvement : déséquilibre avant, avec écartement des bras.
  • Accélération : l’aile monte, tension de la sangle d’accroche, puis rotation des mains.

Ces phases accompagnées de corrections éventuelles garantissent un bon décollage. Ce stage met en évidence une lacune de portage de l’aile : je ne pose pas le trapèze sur les épaules, mais je porte l’aile avec les bras s’en suit une fatigue et risque de partir "sans" l’aile lors de la mise en mouvement (Le pilote accélérant plus vite que l’aile). Ce qui engendrerait un couple cabreur avec risque de retour à la pente… Donc un très vilain défaut à corriger !

5ème jour :
Pour la 3ème fois nous décollons de la seranne. C’est aussi le dernier vol du stage. Déco dans un vent soutenu :

  • maintien de l’aile en vol avec la rotation des mains déjà effectuée.

Vol :
15 minutes en dynamique sur la crête, je n’arrive pas à monter comme mes collègues, je prends donc la carte de l’audace en allant vers l’atterrissage et la vallée associée. Là l’activité thermique est marquée : ça rajoute au vol 40 min d’activité thermique en vallée.
Posé OK.

St Hilaire du Touvet, du 5 au 11 juillet

Dimanche
Journée de repos hors stage, à cause d’un manque d’observation :

  • Vent météo annoncée et réel : SE (pas de déco sur cet orientation)
  • Vent bien trop fort au camping, situé à 800m du déco. Mais la brise de pente c’est révélé juste suffisant et praticable jusque 17h.
  • Le tarif de la remonté à l’unité 10€ est très dissuasif pour un plouf, le carnet de 5 ou 10 remontées revient à 5€, mais c’est écrit en tout petit... et je ne l’ai pas vu. A savoir la remonté est gratuite pour les deltistes (équipés de leur harnais).

1er jour du second stage :
1/2 journée de pente école, avec un spirale de 1982 d’environ 15kg équipé de montant profilé. Bref un portage évident. Et la pente école est équipée d’une tyrolienne avec treuil donc pas d’effort à la remonté. Je n’ai jamais fait “d’écollage” aussi ludique, malgré les 35°C, un vrai régal ! Ce retour en pente école fut un véritable plaisir.

Après-Midi, vol du "tremplin" de St-hilaire, l’appellation tremplin me semble un peu usurpée, j’aurai plutôt utilisé le terme plongeoir ! Le déco manquait un peu de piqué, le tremplin étant impressionnant et court, ça ne facilite pas la décomposition des 3 étapes cf. ci-dessus.

JPEG - 168.4 ko
Le tremplin de St-Hilaire
L’usage d’un "tremplin" n’est pas intuitif pour le parapentiste Normand que je suis


2ème jour
2 vols le matin en aérologie calme :

  • 1er vol du tremplin, toujours un manque de couple piqueur. Les psychologues sont unanimes cela provient d’une viscosité mentale proche de la rhéologie du Nutella glacé (à cause du tremplin et de la falaise associée).
  • 2ème vol du déco "sud", qui lui ressemble vraiment à un déco normand (herbe et pente progressive, mais sans les bouses de vache) A noter un petit exercice de redressement en vol avec pilotage par les pieds pour simuler la pause casse-croute, à mettre en pratique lors de mes futurs cross !

Après-midi théorie, visionnage des déco & attéro, puis tentative de vols en captif, mais il nous manquait une dizaine de Km/h pour bien jouer. Cependant l’exercice de montage de l’aile par vent fort et gestion de celle-ci permet de prendre de l’assurance, ce qui sera utile pour les vol de bord de mer.

3ème jour
2 vols le matin, départ du tremplin,

  • premier posé avec drag-chute pour essayer et démystifier la bête.
  • second posé dans un vent fort donc pas de besoin de drag-chute...

En fin d’AM, un petit vol à au col de la Forclaz, avec attéro hors terrain à doussard ! C’est un comble. Pour tenter de me justifier, le vario a gueulé en négatif du col à l’attéro ! J’ai donc posé 50 mètres devant le terrain.

4ème jour
2 vols à Chamoux sur gelon :
1er vol un peu balistique, 4 à 5 360° plus souvent dans la dégueulante que dans une ascendance.
Le 2ème vol, fut plus plaisant, juste 150m de gain, mais j’ai fait 2 à 3 fois le yoyo pour remonter à mon plafond (qui était malheureusement à minima 700m sous le plafond réel des thermiques bleus). Premiers wing-over, avec déjà une dysmétrie visible ! J’ai le même défaut qu’en parapente ! Mince, moi qui apprend le Delta, pour contourner mes défauts de pilotage parapente...

JPEG - 224.6 ko
Déco de Chamou sur Gelon
4 stagiaires pour 3 instructeurs.
Parité des stagiaires respectée 2 filles / 2 garçons

5ème jour
2 vols ce jour + validation de la pratique pour le brevet de delta !

  • 1er vol 29mn de bataille à mi-falaise, impossible de me refaire.
  • 2ème vol 1h et 16mn, mais je n’arrive pas à exploiter entièrement les ascendances disponibles (en clair je ne fais jamais le plafond). Les deux approches sont bien construites, la gestuelle est OK. La pratique est donc validé !

A noter, en tremplin, toujours un manque de déséquilibre avant (pour piquer l’aile).

6ème jour (hors stage)
2 vols

  • 30mn avec mon médium, mais depuis que j’ai réglé le harnais de Daniel avec l’aide de Loic O., je suis très mal installé... le vol ne fut donc pas plaisant.
  • 4mn avec la rush (parapente), départ avec vent de cul, j’ai dû m’y reprendre à 4 fois avant de réussir à quitter la moquette. Et j’ai tellement forcé la course que je me suis fait un claquage musculaire !

Examen réussi pour la théorie du brevet de pilote en delta ! (Théorie + pratique = ça sent le champagne ? n’est-ce pas ?)

Vacances avec Ludovic T. à Samoens :

JPEG - 121.1 ko
Samoens
Un bel attérro, une sympathique piscine, mais des congestus mutant en CB..

Les conditions météo sont médiocres, cependant je fais le choix de faire la route. Car c’est pour moi l’occasion de faire 1 à 2 ploufs par jour et de mettre en pratique l’enseignement des 2 stages précédents. Les déco me semblent tous bons, mais en revanche les posés sont médiocres, en fin de palier, la poussée manque de franchise et l’aile me double (sans gravité, mais ce n’est pas esthétique et à la longue ça réduit la durée vie de l’aile). Lors de cette semaine, il faut noter :

  • Achat d’une caméra sport (maintenant je filme tous mes vols) Donc moins de texte et plus d’image.
  • Le mercredi très beau vol de 45 minutes avec 300m de gain. Mais j’écourte le vol à cause de 2 congestus qui ont eu la bonne idée de fusionner pour faire un cumulo-nimbus dans la vallée d’en face. Ce fut l’occasion de tirer franchement sur la barre de contrôle, ça fait pleurer le vario à -5m/s. On remarque que la position est physique et je la tiens moins d’une minute en continu.
  • Le jeudi j’achète un nuage (tecma) de 1989 ! une référence sur les ailes sorties d’école, à l’époque.

Aspres/buech et Laragnes, du 6 au 11 septembre

1er jour :
2 plouf sur la montagne de Chabre en décollage nord, attéro sur l’ile d’Orianne (poétique comme nom ?)

2eme jour :
Montage du secours sur le harnais que m’a donné Christian A.
Tout le monde connait le para-waitting, voici en image delta-waitting qui est plus ludique (1-2-3 soleil mime, prière au dieu soleil…)

JPEG - 107.4 ko
Delta-waitting
JPEG - 62.7 ko
petite faim
J’ai maintenant un théorie sur la disparition des biroutes...

Super vol sur le même site de la veille, avec 800m de gain ! Plus d’une heure de vol. Je pose en autonomie au camping à 3 km de l’attéro nord, l’avant-gout d’un cross.

3eme jour :
2 vols balistiques, avec essai de virage par inertie, la technique est simple on donne un coup dynamique sur la barre (on relâche de suite), puis l’aile tourne à plat par inertie d’une quinzaine de degrés. Pratique pour les corrections de cap. Les 2 autre exercices sont des mini wing-over et mes premiers décrochages, je n’ai pas poussé à fond, l’idée est de faire la gestuelle pour être plus proche de la simulation que du décrochage. Pour les parapentistes le décrochage en delta est beaucoup moins violant qu’en parapente.

JPEG - 203.8 ko
Stage Fille FFVL
Y a pas à dire l’instinct maternelle aide à prendre soin de nos ailes !


4eme jour :
1 plouf, suivi d’un vol de 55mn essentiellement en soaring. A noter la difficulté du vol de pente et des marges de sécurité qui dépende de nos appréciation et sont variables suivants si il s’agit du relief ou d’un croisement avec un autre aéronef.

5eme jour :
1 plouf, suivi d’un vol de 50mn un exercice d’approche pour faire la repose au sommet. Mais le vent a faibli, je n’ai pas pu aller au bout de l’exercice en faisant la repose.

6eme jour :
1 seul vol mais le plus long 1h40, avec 2 mémorables point bas, dont le premier 20 mn après le décollage. Merci à Bernard Kurtz pour les conseils. Et je m’excuse auprès des pilotes qui était déjà dans le thermique quand je l’ai rattrapé à contre sens, avec 300 de moins que les pilotes déjà installés. Mais étant préoccuper de rejoindre l’attéro, je n’étais pas attentif au sens de rotation, donc quand j’ai eu la possibilité de me refaire je ne connaissais par le sens de rotation à adopter. Sur la fin de ce thermique salvateur, j’étais accompagné par un planeur !

Maintenant, retour en Normandie !

Oui, mais bien mieux armé qu’avant !

Grâce à la qualité des enseignements successifs (je comprends vite mais il faut m’expliquer longtemps et plusieurs fois !). Je me sens plus serein au déco, j’ai connaissance et confiance dans mes marges de sécurité par rapport au relief : chez nous le grattage est nécessaire au début de chaque vol.
A big special Thank’s to : mes nombreux instructeurs, conseillés techniques, celles et ceux qui me surveille, et plus généralement à tous ceux qui assure une bienveillance à mon égard.
Pour ceux qui ont pris le temps de tout lire et de regarder la vidéo, je suis à la recherche d’un support pour ma « boite noire » (caméra). Pour l’instant je la « fixe » sur les haubans du trapèze arrière à l’aide d’un velcro, ce qui rend l’image très instable. Amis bricoleurs merci de me donner des idées, pour fabriquer un support facile à installer. Amis anciens deltistes, l’autre solution serai de me vendre un vieux support d’Altivariomètre, pour l’adapter comme support de caméra.

Je demande à tous un dernier coup de main : pour l’année prochaine, j’aimerais faire un stage à l’école de Jonathan. Est-ce que quelqu’un peut m’aider à trouver ces coordonnées ? (le numéro écrit sur l’aile n’est plus attribué) ;-)

Dernier Point pour les libéristes qui étaient actif dans les années 70-80. Le "concours photo" Cf. le dernier paragraphe de cet article, est ouvert jusqu’au 15/11/2015... Je compte sur votre participation ! Il ne reste que quelques jours.

Ci-dessous la première partie en image, puis la seconde :

été 2015 partie 1sur2 from Parapente Normandie on Vimeo.

2ème partie :

2ème partie de la synthèse été 2015 Delta from Parapente Normandie on Vimeo.

Je profite de cette tribune car je recherche aussi une sangle d’attache réglable pour mon nuage. (Elle se fixe sur le mat et doit être compatible avec bon nombre de delta de marque Tecma est plus...)

[1Nicolas passe le bonjour à tous et plus spécialement à JP qu’il remercie pour l’accueil au club et le prêt du Club (nom du delta), à Daniel et te remercie pour tes conseils, et Sylvain M. Il est très bien acclimaté à la vie d’Annecy !


Accueil | Contact | Plan du site | Espace privé | icone statistiques visites | info visites 610000