Normandie Vol Libre

Vols à Moustiers Sainte Marie

lundi 6 août 2012 par Bliss26 (Sylvain.A)

Bon, j’enfile ma petite laine, il ne fait que 29° ...et gaz !

Voici donc, après 3 semaines passées au lac de Sainte Croix avec une heure de petite pluie un soir, 30 à 34° au thermomètre, quelques images de 9 heures de vol en short, sur deux sites.

Cette année, je pars avec la planche à voile et c’est un bon choix, l’eau est très chaude et le mistral bien présent la première semaine.

C’est donc sur ma planche que je comprends pourquoi on ne vole pas ici lorsqu’il y a du mistral, même si ça parait fréquentable au premier abord et pourquoi il n’y a pas de kite surfeurs ici : des gros coups de mou, des gros coups de vent et un vent instable en direction...

Sur Moustiers Sainte Marie, on décolle du site de Courchon : le site de "restit" par excellence, qui donne très bien en thermique aussi.
Orientation plutôt Sud ouest.

(navettes possibles par l’école locale)

On peut aussi décoller en arrière, au Mont Denier, dès le matin, 400m plus haut et reposer sur le plateau ou raccrocher pour passer vers Aiguines dès midi.

L’accès au déco de Courchon se fait par un long détour qui sent bon la lavande en voiture, 3mns de chemin en voiture puis 20 mins de marche sur un chemin plat (accès possible plus près en 4x4 pour les deltistes puis portage 3 mns avec un pote. Tout seul ça monte un peu au final donc tirez la langue).

On peut aussi accéder directement à pied en empruntant la voie romaine au départ de Moustiers, mais 400m de dénivelé par plus de 30° au soleil sans ombre, ça calme...

L’atterro officiel, c’est le seul champ plein de chardons (vous ne pouvez pas le louper !!!)

Au niveau de l’ambiance au déco à 18h00 c’est un peu électrique, c’est l’heure où les bi pro usinent et ne laissent pas toujours beaucoup de place. Il n’y a qu’un endroit pour bien gonfler. Mal placé dans la caillasse et trop pressé de décoller en bi après 20 mins d’attente, je vais rater mon gonflage à vouloir trop insister, gêné par le matos d’un pro qui squatte le déco en attendant un client qui ne viendra jamais...

On l’entend bien critiquer mon bon P41 collector (mais on a pas tous les moyens de se payer un Magnum couleur rasta).

Ce n’est pas grave, on est en vacances.

Pour décoller en solo c’est sans problème il y a de la place, mais il faut lever la voile doucement, ça accroche un peu au sol.

Ensuite c’est grandiose et voici la vue, compilation de 3 vols

De l’autre coté du lac, on décolle d’Aiguines en Nord ouest et en ouest.

Pour les deux, on ne décolle que dans la bouffe et parfois il faut attendre...

A midi ça s’installe et de grosses pompes vous attendent. Si vous n’êtes pas prêt à gratter la caillasse et vous faire secouer en début de vol, le plouf est assuré.

Après 15h00 ce n’est plus le bon site pour décoller. Il faut migrer vers Moustiers que l’on peut raccrocher en vol.

Les deux décollages sont assez secrets. Même sur le site de la Fédé, les coordonnées des décos sont foireuses (en juillet 2012...)

On m’a dit que cela allait être corrigé...

Sur une carte I.G.N au 25 000° elles sont bonnes pour celui des Vernis...

L’autre déco indiqué (ancien déco delta) n’est plus utilisé depuis longtemps car trop souvent turbulent et sous le vent pour les chiffons.

Le déco des "Vernis" (autrement nommé "tu cours, tu meurs") très confidentiel, n’est pas à recommander :

Accessible en quelques minutes si l’on trouve le chemin dans la garrigue sans se perdre dans la végétation austère et les rochers. C’est l’aventure. Pour vous récompenser, un banc vous attend à l’ombre.

Le déco pentu est un tas de cailloux acérés. Une fois la voile placée, il reste 1 mètre de chaque coté et de quoi faire un pas et demi en arrière pour gonfler et pas plus.

On cale le bord d’attaque avec les cailloux, on rabat le plus de suspentes que l’on peut dans la voile pour empêcher que ça accroche dans les petites racines de buis et les cailloux et on gonfle en douceur car on est jamais sur qu’une suspente de frein ne va pas se sectionner...

Si les cycles sont rares et faibles... patience au soleil pour monter la voile tranquillement.

Au moindre doute, stop pour affaler hors de kékés.

Après 30mns et 7 essais tout seul au déco je décolle...

L’autre décollage, celui du "Puits" est sans problème, plat. Ce sont des cailloux encore mais plus ronds. Il est plus ouest et accessible facilement par un large chemin à pied en quelques minutes.

Déco delta possible. Prévoir une aide pour les derniers 200m assez étroits et sinueux.

Plus loin à gauche du décollage, une zone militaire bien signalée par un grand coupe feu est interdite.

On ne décolle que dans le cycle.
Cette fois ci c’est forêt dessous et dégueulantes aussi vives que les pompes. La finesse en sortie de déco est un peu juste. Si l’on décolle travers droit c’est rouleau assuré.

il est impératif d’attendre la bouffe de face bien alimentée et alors c’est sain.

Les vols d’Aiguines sont vraiment impressionnants avec les gorges du Verdon en arrière plan. Le paysage est superbe. Pour mon troisième vol, je pose à 16h00 après presque 4h00 de vols ce qui ne m’est encore jamais arrivé et des points bas mémorables la première heure.

Plus de 1200 de gain à partir du déco dans du +6 et une pompe du feu de dieu prise alors que je gratte, limite de rejoindre l’atterro. Elle me fera reprendre 1500m en quelques minutes. Un pur bonheur. Je la quitte, je n’ose plus me laisser décaler en arrière au dessus des gorges. C’est la porte pour les grands cross.

Je pense que ce vol restera gravé dans ma mémoire pour très longtemps. Je décide de poser car je suis affamé, fumeur et un peu cuit et ce soir c’est baptême pour Zoé.

C’est peut être l’autre raison de mon déco foireux du soir...

Avec encore 900m de gain au dessus du lac, j’entame une série à rallonge de 360 asymétriques dans la pompe. (Oublié de filmer). Sympa pour bosser les sorties à répétition avec le vario qui re-bippe de suite. L’atterro est académique ; c’est la plage et il y a vraiment de la place.

Un autre déco Sud Est existe de l’autre coté du lac à Sainte Croix du Verdon, mais le niveau du lac inonde encore l’atterro à ce moment.

Sinon à part le vol libre il y la route des gorges avec des points de vue à couper le souffle, plein de ballades à faire en famille ou solo, de très jolis villages, du pédalo, du canoé, du raft, de l’aqua rando, du saut à l’élastique, de la voile, des plages non saturées... C’est à la fois très sauvage, ombragé et pelé.

Et au soleil !

Toute la famille veut y retourner l’année prochaine... CHOUETTE !


Accueil | Contact | Plan du site | Espace privé | icone statistiques visites | info visites 623228